Big brother is watching you, ou,
Google a t’il vraiment besoin d’enregistrer tout cela ?

Le temps de 1984 est passé, les GAFA s’occupent déjà de votre futur.

C’est la lecture de Homo Deus et de l’Homme nu qui m’ont donné envie de vous faire part des dernières tendances concernant vos données numériques.
Ces deux livres abordent, entre autres, la toute puissance des GAFA (Google, Amazon, Facebook et Apple) qui considèrent nos données numériques comme le nouvel or noir.
C’est l’abandon d’une part de notre intimité pour de la sécurité, de la santé, la promesse d’un monde plus facile que vous acceptez en cochant la case « accepter les conditions d’utilisation ».

Alarmiste ou pas ?, je vais vous montrer ce qu’enregistre Google sur vous et vous aurez alors sous les yeux ce que vous abandonnez à l’ogre numérique.

Direction Safari ou Firefox, c’est comme vous voulez, tapez dans la barre d’adresse myactivity.google.com
Connectez vous avec vos identifiants Google.
Si rien ou pas grand chose n’apparait, tant mieux pour vous, vous n’utilisez pas les services Google.
Si comme moi, vous avez un mobile sous android ou utilisez régulièrement les services Google, le résultat est consternant. Tout y passe, chaque application utilisée, chaque recherche, chaque numéro de téléphone composé…

Envie de supprimer ce que Google a enregistré sur vous ?, vous en avez la possibilité : Cliquez sur supprimer des activités
puis supprimer par date, sélectionnez toute la période, et enfin choisissez la date d’aujourd’hui.

Ce n’est pas fini, nous nous sommes occupé du passé… cap sur le futur :
cliquez sur commandes relatives à l’activité puis décochez

  • Activités sur le web et les applications à suspendre
  • Historique des positions à désactiver
  • Informations des appareils à désactiver
  • Activité vocale et audio à désactiver
  • Historique des recherches et des vidéos Youtube à désactiver

Et voilà, Google nous laisse encore la possibilité d’effacer nos traces, Mais l’a t-il vraiment fait ?
Quid d’Apple ?, de Facebook ?
Ne pas participer à cette grande analyse générale ne doit pas nous faire oublier que 99% des utilisateurs y passent, et que quoi qu’il advienne, avec ou sans notre participation, la majorité du monde sera sous l’emprise des GAFA, analysée, contrôlée, anticipée.

A vouloir simplement contrôler ses données numériques, à vouloir utiliser des anonymiseurs, des VPN ou duckduckgo, on finirait par passer pour des marginaux, c’est en tout cas ce que l’on essaie de nous faire croire…

Je termine avec cette citation de Benjamin Franklin :
« Un peuple prêt à sacrifier un peu de liberté pour un peu de sécurité ne mérite ni l’une ni l’autre, et finit par perdre les deux. »

Merci d’avoir lu jusqu’ici !

Categories: Cours

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

5 × cinq =